05 septembre 2014

La vie en rose !

En cette période de rentrée, j'ai eu envie de voir la vie en rose.

Il y a quelque temps j'avais cousu une housse de coussin en lin ficelle avec un passepoil rose fluo. Je réalise aujourd'hui que je n'ai jamais pris la peine de mettre sur le blog les photos promises ici.

Cette petite touche de couleur vive dans mon salon très blanc me plaisait bien et j'ai voulu la renforcer.

J'ai donc fait un coussin avec un Liberty dont je ne connais pas le nom et un passepoil en Liberty Mitsti dans les même tons. 

Puis, j'ai joué avec mon pochoir et ma peinture textile sur du lin blanc où j'ai inscrit une citation de Samuel Johnson " When a man is tired of London, he is tired of life". J'ai fait un passepoil rose fluo maison et j'ai monté le tout en coussin.

_-4

_-3

_-5

_-6

 Melle UnAutreJour est effarée de tout ce rose. Il faut dire que depuis qu'elle a dix ans elle ne veut plus trop entendre parler de cette couleur.

Posté par alienor à 22:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


Essai au pochoir

Matériel :

  • feutre effaçable pour tissu
  • peinture rose fluo pour tissu
  • pochoir
  • pinceau
  • lin blanc cassé

Le résultat est en train de sécher.

 

_-4

_-2

Posté par alienor à 09:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2014

Peinture du meuble, les étapes

Pour répondre à Hélène et Nadja qui m'interrogent ici, je vous apporte  quelques explications sur ma façon de repeindre le meuble.

Je n'ai pas eu le courage de le décaper entièrement, ni de le poncer au papier de verre. Je me suis contentée de passer partout de la paille de fer puis de l'alcool à brûler avec des mèches de coton.

Sans décaper ni poncer je prenais le risque que la nouvelle peinture n'adhère pas.  J'avais pensé un temps utiliser la sous-couche carrelage, verre, stratifié de Julien (J7) déjà testée et approuvée par mes soins  (voir ce billet) mais les outils se rincent au White et je n'aime pas cela du tout. J'ai donc opté pour une sous-couche Tollens qui assure un bon accrochage sur tous les supports usuels du bâtiments (carrelage mural, bois ou vernis, radiateur, plastique dur, verre, mélaminé, stratifié, etc...). 

 

 

sous-couche-peinture-bois-carrelage-tache-Tollens

 

Son avantage est que les outils se rincent à l'eau. Par contre, la texture est épaisse et j'ai mis plus de 5h30 pour faire tout le meuble avec un pinceau plat, un pinceau à réchampir et un petit rouleau. A la fin les outils étaient bien abîmés et j'ai du les jeter...

Le temps de séchage de cette sous-couche est de 6 heures mais j'ai préféré attendre 24h pour la recouvrir.

Le lendemain, j'ai donc passé une première couche de peinture Farrow & Ball satinée coloris "Pointing n°2003", un blanc cassé. C'est une peinture qui se passe en deux couches, mais dès la première la peinture était bien tendue et l'on ne voyait pas les coups de pinceau. Le seul problème est que le blanc ne me semblait pas du tout cassé, mais plutôt blanc, blanc...

J'ai donc décidé de passer une couleur un peu plus crème pour la deuxième couche et cette fois j'ai choisi "Clay Pale, 152" de la marque Little Greene (encore une marque de peinture anglaise !). La couleur est en fait bien plus claire sur mon meuble que sur le nuancier internet...

96800336

 

La première couche de cette peinture laissait apparaitre des traces de pinceau, j'en ai donc passé une deuxième qui a donné un résultat parfait. 

En tout, donc, j'ai passé 4 couches  :

  1. une sous-couche Tollens
  2. une couche de Farrow & Ball 
  3. une couche de Little Greene
  4. une autre couche de Little Greene

A cela j'ai ajouté une couche de vernis sur les étagères et à l'intérieur du caisson (soumis aux frottements des livres et dossiers) ainsi que sur la plinthe en bas (soumise aux chocs de l'aspirateur). Je n'aime pas les vernis que je trouve toujours trop brillants et qui ont tendance à jaunir. J'ai opté pour un incolore satiné Polydiams conseillé pour les arts créatifs (pastels, peintures, dorures, etc...) et pour la décoration murale (peintures, patines, enduits décoratifs). Pour l'instant j'en suis ravie, espérons qu'il vieillira sans jaunir.

C'était un travail un peu long et pénible mais je ne regrette pas car le résultat est au-delà de ce que j'espérais.

Posté par alienor à 21:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2014

Résultat final

Après quelques années de reflexions et quelques jours de galère :

_-3

Je suis RAVIE, RAVIE, RAVIE !

 

Posté par alienor à 20:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2014

J'ai osé !

Depuis que nous avons emménagé il a presque 4 ans dans notre nouvel appart je bloque sur deux choses  :  je n'ai jamais trouvé la bonne place pour chaque meuble dans mon salon et je n'ai plus aimé le jaune de mon grand meuble.

En ce qui concerne l'organisation de la pièce, régulièrement je change tout pour tester une nouvelle disposition et régulièrement le résultat me déçoit. J'ai tout essayé. La seule disposition que je n'avais pas encore testée était de placer mon grand meuble en face du canapé. Et pour cause, je ne savais plus alors où mettre la télévision.

Quand, dans un jour de bonne volonté, Monsieur UnAutreJour m'a proposé d'essayer de démonter les portes de la partie haute du meuble afin de tenter d'y caser la télévision, j'ai été très emballée. Le résultat avait deux avantages : le meuble était à la bonne place et la télévision était un peu cachée (c'est moche une télé !). Et finalement, le meuble amputé de ses portes vitrées ne me déplaisait pas. L'essai étant concluant Monsieur UnAutreJour envisageait de faire dans le fond du meuble les trous nécessaires pour faire passer les fils du décodeur, du lecteur de DVD et de la télé sur l'arrière.

_

Mais restait le problème de la couleur... Le jaune...

Cette fois, après presque 4 ans d'hésitations, je me suis dit qu'il fallait me lancer. Je me suis donc plongée dans le nuancier des peintures anglaises Farrow & Ball et Little Greene. J'ai acheté des pots d'échantillons, j'ai testé différents blancs cassés. La pièce n'est pas très lumineuse et je voulais une teinte très claire. Je me suis entraînée sur notre table basse.

Une fois prête n'ayant pas le courage de poncer tout le meuble, je me suis contentée de le dégraisser en passant de l'acétone et de la paille fer.

meuble

Mes essais sur une des étagères montrait que la future peinture n'accrocherai pas assez. J'ai donc opté pour une sous-couche spéciale  qui recouvre et adhère sur tous supports. J'ai opté pour la marque Tollens, car les outils se lavaient à l'eau ( et non au White). Le produit ressemble à de la peinture blanche très épaisse et se passe difficilement car justement il accroche ! J'ai mis plus de 5h faire tout le meuble !

souscouche

Evidement, une sous-couche ce n'est pas très beau, mais dès que j'ai pu prendre un peu de recul j'ai été ravie de ne plus voir de jaune ! 

Ensuite, j'avais choisi un blanc cassé qui ne semblait tirer ni sur le jaune, ni sur le rose, le "Pointing 2003" de Farrow & Ball. J'ai passé cette peinture avec bonheur tellement elle était crémeuse et agréable à étaler. Au séchage elle s'est "tendue" ne laissant aucune trace. Le résultat était beau mais bien plus blanc que je ne l'avais imaginé.

pointing

 

 

J'ai à nouveau fait quelques essais de teintes et pour la deuxième couche j'ai opté pour le "Clay Pale" de Little Greene.

Capture d’écran 2014-06-10 à 00

Le résultat était satisfaisant mais j'ai préféré passer une troisième couche pour que ce soit parfait.

A l'heure qu'il est, le meuble et ses étagères sont en train de sécher .

Je suis ravie du résultat.

Mais pourquoi ai-je donc tant attendu avant d'oser ?

Posté par alienor à 00:34 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


11 mai 2013

Histoire d'un fauteuil

 

iphone fauteuil 7819

 

Hier soir, un ami venu dîner à la maison appréciait l'assise de mon fauteuil. Ce dernier, refait par mes soins il y a 6 ans maintenant, est resté en parfait état. Si mon travail était loin d'égaler celui d'un professionnel, il se revèle tout de même efficace et solide dans le temps !

Ce matin, j'ai fouillé dans les archives de mon blog (oui, elles sont effacées en ligne mais je les ai sauvegardées sur mon ordinateur !) car je me suis rendue compte que j'étais incapable de bien renseigner mon ami sur les différentes étapes de réfection de ce fauteuil.

Voici donc, en ce jour d'anniversaire de mon blog,  un copier/coller de posts exhumés du fin fond de mon disque dur.

 fa1 fa2 fa3 fa4

 

 

HISTOIRE D'UN FAUTEUIL (sept-oct 2006)

 

Hier soir tard, en revenant de la piscine, j'ai trouvé un vieux fauteuil sur le trottoir.

J'ai envie de puis très longtemps d'avoir un fauteuil où m'installer confortablement pour broder et tricoter, aussi, malgré son très mauvais état, je n'ai pas hésité à adopter celui-ci.

 fauteuil avant

 

Le lendemain, à la lumière du jour, j'ai commencé à le dégarnir et j'ai réalisé que j'allais avoir un très gros boulot pour le retaper : sanglage, pose et guindage des ressorts, pose de la toile forte, confection des lacets, crin, toile d'embourrure, etc...

 

Etape 1 : dégarnissage.

Afin de faciliter le regarnissage ultérieur, j'ai pris le temps d'observer le siège avant de retirer la garniture et pendant que j'opérais j'ai pris des notes et fait quelques photos.

de1    de3        

             Accotoir coté extérieur                                          Les ressorts en bien mauvais état

 

Je n'ai pas osé mettre totalement à nu la structure du fauteuil de peur de plus savoir le refaire à l'identique. J'ai donc dans un premier temps uniquement  dégagé l'assise, ce qui m'a quand même obligé à défaire le bas des accoudoirs et du dossier pour mettre à jour la ceinture (tour en bois de l'assise).

     

Etape 2 : sanglage

sang0

Elle consiste à poser des sangles qui s'entrecroisent et qui formeront un plancher solide pour recevoir les ressorts. Pour les sièges à ressorts le sanglage se fait sous la ceinture. On retourne le fauteuil les pieds en l'air, le siège reposants sur le dossier et les accoudoirs. On sangle d'abord de l'arrière vers l'avant. Le tire-sangle est ici indispensable pour pouvoir tendre la sangle au maximum que l'on fixe avec des semences. près avoir fixé toutes les angles qui relient l'avant et l'arrière de la ceinture, on procède de même dans la largeur en entrecroisant les sangles avec les précédentes.

sang1 sang2

      Tire-sangle                                                1ère étape         

 

sang3

                                  Sanglage terminé

 

    Etape 3 : pose des ressorts

J'ai conservé les ressorts d'origines qui étaient encore en bon état. Après avoir marqué au feutre leur emplacement, je les ai cousus sur le sanglage à l'aide d'un carrelet. Quatre points répartis sur le pourtour des pavillons inférieurs des ressorts suffisent.

 

re1 re2

  

Etape 4 : guindage des ressorts

Cette étape consiste en la réalisation d'un système de cordage qui assure la consolidation et la coopération de l'ensemble des ressorts afin qu'ils travaillent d'un seul corps. Ce système forme la suspension de l'assise. La corde est en jute ou en chanvre.  Il faut veiller que la tension soit régulière et les noeuds solides. Je suis venue péniblement à bout du guindage pour trois raisons : d'une part, il faut appuyer sur les ressorts pour les assembler ce qui demande de la dextérité et de la force, d'autre part je ne maîtrisais pas bien le noeud de demi-clé, et enfin mon système d'ancrage du cordage sur la ceinture ne tenait pas bien... 

guin1  guin2

Le résultat n'est pas à la hauteur du mal que je me suis donné (et des ampoules sur mes doigts !) mais je n'ai pas pu faire mieux...

 

Etape 5 : Pose de la toile forte et couture des ressorts

La toile forte est un tissu de jute qui recouvre les ressorts et sert de plancher à la mise en crin. On y fixe les pavillons supérieurs des ressorts à l'aide d'un carrelet courbe.

etape 5 2 etape5 1

   

Etape 6 : La mise en crin (crin végétal)

Il faut tout d'abord coudre sur la toile forte des arcs de ficelle, les lacets (je n'ai malheureusement pas pensé à faire de photo des arcs de ficelle avant la mise en crin mais pour avoir une idée de ce travail c'est ici). Puis, on doit glisser ou enrouler des poignés de crin autour de ces lacets.

etape6

 

Etape 7 :  L'emballage

L'emballage permet de donner au crin la forme du siège. Il se fait à l'aide de toile d'embourrure. Cette dernière est similaire à la toile forte mais a un fil plus fin et un tissage plus lâche. Elle est plus résistante qu'il n'y paraît.

Une fois le crin emballé sous la toile d'embourrure, on répartit la fibre à l'aide du tire-crin.

 

etape 72  etape7

 

   

Etape 8:  Les points de garniture

La garniture doit être ensuite renforcée le long des bords non protégés. Sur mon fauteuil seul l'avant, qui doit conserver son profil et sa fermeté, est concerné.

Deux points sont employés pour cette opération :

  • Le point perdu presse le crin pour former une bordure ferme

  • le point arrière tire le crin vers le haut pour former un bourrelet.

Après avoir, lu et relu mes livres, fait quelques essais, j'ai choisi de faire deux rangs de points perdus et un rang de point arrière en utilisant un carrelet droit de 36 cm à double pointe.

Le résultat n'est pas régulier mais je n'ai pas pu faire mieux.

 

etape 82 etape81

 

Etape 9 :  Le deuxième garnissage

Ce garnissage, en crin animal, donne souplesse et moelleux au siège. Normalement on procède à nouveau avec des rangs de lacets sous lesquels on glisse le crin. Comme la garniture en crin animal de mon fauteuil était en bon état (épaisseur et forme), je me suis contenté de la poser sur mon siège et de la coudre à grands points (désordonnés !).

 

etape 9

Étape 10 : Mise en blanc

La pose de la toile blanche, empêchant le crin de bouger, donne la forme finale au travail

  

 

blanc1 blanc2

blanc3 blanc4

   

Étape 11 : Pose du molleton et du tissu de couverture

 

mol1  mol2

J'ai malheureusement oublié de photographier l'assise et le tissu de couverture à ce stade mais vous les voyez dans les étapes suivantes.

   

Étapes 12,13, 14, etc...

 

Et ensuite ? Je me suis à nouveau plongée dans mes livres du moment :

livre 2 livre 3livre1

et j'ai bidouillé pour ne pas avoir trop à toucher à ce qui allait encore sur le dossier et les accoudoirs ...je n'ai donc plus vraiment procédé par étapes mais j'ai plutôt avancé à l'aveuglette !

Pour les accoudoirs, je me suis contentée de combler les "trous" du au capitonnage avec du crin animal par dessus la toile blanche. L'état de cette dernière était limite,avec un tissu un peu fragile, mais je n'ai pas voulu y toucher.

Pour le dossier j'ai du retirer la toile blanche afin d'atteindre la couche de crin animal et, là aussi, supprimer les "trous" du capitonnage en ajoutant du crin. Sur la photo en devine encore le crin d'origine, de couleur noire, sur les cotés du dossier, et l'on voit le crin neuf de couleur claire qui a été ajouté et fixé avec de larges points dispersés.

 

   crin1 crin2 

J'ai ensuite recouvert le dossier de molleton syntéthique et de tissu de couverture puis les accoudoirs de molleton tapissier et de tissu de couverture.

mol1 mol2 mol3 mol4

Là, j'ai perdu beaucoup de temps quand je me suis aperçue que le tissu de couverture n'était pas assez tendu surtout au niveau de l'assise et du bas du dossier. Il m'a fallu l'aide de ma maman pour recommencer et obtenir un résultat correct.

Le travail vu de face semble alors bien avancé, mais il reste encore les côtés et le dos à terminer...

 

dos1

 Dernière étape

Mon fauteuil a quitté l'atelier - en fait le salon de maman ! -  pour revenir à maison. Il ne me reste plus qu'à poser le galon avant de vous faire une belle serie de photos. En attendant, un petit aperçu :

fauteuil fini1 fauteuil fini2

 

Posté par alienor à 23:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2012

Bidouillages pour petits bijoux

Depuis, longtemps Melle UnAutreJour avait très envie que je lui bricole quelques petits bracelets et /ou colliers. Lorsque qu'en allant par là, je suis passée devant la Droguerie, j'en ai profité pour faire quelques emplettes de perles et breloques, puis, toujours dans le même coin, je me suis arrêtée chez Mokuba pour choisir quelques rubans.

De retour à la maison, j'ai déchiré d'étroites bandes dans mes Liberty pour en faire des cordelettes.

P1180698

Il ne nous restait plus qu'à imaginer, choisir, assortir, nouer, enfiler, essayer...

Posté par alienor à 23:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2012

Bidouillages en cours

P1180676

Posté par alienor à 00:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

01 octobre 2011

Meubles en mélaminé et peinture

C'est le titre que portait un de mes posts en octobre 2006 alors que j'avais entrepris de peindre mes étagères/placards Billy de chez Ikea. 

placard2  placard

Mon "chantier" en 2006

Un petit ponçage, une sous-couche spéciale stratifié (Juli*en J7) et trois couches de Farrow & Ball (coloris Buff, n°20) plus tard le résultat était satisfaisant. Pourtant, j'étais mal partie. La première couche peinture acrylique F&B ne semblait pas accrocher sur la sous-couche. Esthétiquement, c'était une vrai cata ! A la deuxième couche, j'étais découragée c'était toujours affreux.  Ce n'est qu'à la troisième couche que j'avais obtenu un résultat correct.

placards

Fin du "chantier" en 2006

Cinq ans et un déménagement plus tard, les meubles sont toujours en bon état bien que la peinture soit fragile.

Aujourd'hui, me voilà prête à renouveller l'experience avec la table du salon. C'est une table noire "Maison du Monde", modèle Louis achetée d'occasion. J'ai deux bonnes raisons de la peindre : le plateau est abîmé par endroit (décoloré) et le noir n'est pas la couleur idéale dans mon salon. Le soucis est que bien que sa structure et son plateau soient en bois et MDF elle est  recouverte d'un vernis nitrocellulosique satiné qui lui donne l'aspect et le touché du mélaminé.

J'ai donc décidé d'essayer la toute nouvelle peinture Jul*ien spéciale mélaminé et stratifié qui s'utilise directement, sans poncer, sans sous-couche. Les propriétés annoncées par le fabricant font rêver : adhère directement au support, resiste aux chocs et aux rayures, lessivable...

Faute de coloris crème, j'ai choisi du blanc parce que sur la pastille du couvercle il me semblait blanc cassé. En fait, dommage, c'est un vrai blanc. Vu la composition de la peinture je ne sais pas si je peux me permettre de le casser avec un petit tube de colorant.

Sur le pot, il est indiqué qu'il faut appliquer deux couches fines. Cet après-midi j'ai passé une première couche. Le résultat est assez moyen. On verra demain ce que cela donne avec la deuxième couche, mais je pense déjà qu'il en faudra une troisième.

P1160646

Le "chantier" 2011 (avec en arrière plan les meubles repeints en 2006)

 

Posté par alienor à 21:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

30 août 2011

Des bienfaits du rangement

P1160391

Petit fusen orange réalisé par Mademoiselle UnAutreJour

Petit fusen jaune réalisé par Madame UnAutreJour

Comme à chaque retour de vacances, j'essaie un peu de classer, ranger, réorganiser. C'est ainsi que j'ai pu remettre la main sur mon livre sur les origamis et surtout sur le papier destiné aux pliages Hier, nous avons tenté le "fusen" (ballon). C'est un des origamis les plus anciens, jouet très apprécié des enfants.

C'est un peu magique car le pliage fini on souffle dedans et on obtient un petit ballon (enfin je trouve que cela ressemble plus à un cube )!

Posté par alienor à 18:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,